Sud-Kivu : la société civile alerte sur une présence des transporteurs inhabituels à Bukavu

Les acteurs de la société se disent préoccupés par la présence dans la ville de Bukavu des transporteurs ne sachant pas s’exprimer en langues locales. Ces acteurs ont saisi le gouvernement provincial du Sud-Kivu qui, par le truchement du ministre de Transports, indique avoir mis sur pied un programme pour faire face à cette situation.

Le ministre Alimasi Malumbi souligne que le gouvernement provincial a pris très au sérieux cette alerte de la société civile.

Il précise qu’un programme d’identification de tous les transporteurs exerçant dans la ville de Bukavu est en cours de finalisation. Il s’agit d’un programme qui vise à renforcer les mesures sécuritaires dans le transport urbain et rural.

A en croire le patron de Transports au Sud-Kivu, ce programme consiste en l’enregistrement et l’identification de tous les conducteurs en général et les motocyclistes en particulier. Concrètement, le ministère devra réunir les données en rapport notamment avec les origines et les adresses de tous les transporteurs œuvrant à Bukavu.

D’autres services de l’État tels que la DGM et l’ANR devraient être mis à contribution pour mener à bien cette mission, a précisé le ministre provincial du transport.