Spoliation du patrimoine de la Miba, le ministre des Affaires foncières ordonne l’annulation de tous les titres illégaux

La société minière de Bakwanga est en passe de recouvrer ses droits sur ses différentes concessions spoliées, morcelées et loties illégalement dans la ville de Mbuji-Mayi. Saisi par cette entreprise du portefeuille de l’État, le ministre des Affaires foncières a réagi en faveur de la Miba.

En s’adressant au ministre des Affaires foncières, la Miba a pu lister quatre sites emblématiques qui font l’objet de « spoliation à grande échelle et sans vergogne ». Il s’agit des concessions communément appelées Pépinières, Guest-house Kasaï, celle se trouvant à l’entrée principale du polygone ainsi que la concession qui abrite la division de l’Administration et Rémunération du personnel. Des sites entièrement investis par les Bakwanga.

Après examen minutieux des doléances lui exprimées par la Minière de Bakwanga, le ministre accuse le conservateur des titres immobiliers, circonscription foncière de la ville de Mbuji-Mayi, « d’entretenir et de soutenir cette sauvage spoliation ».

Se référant aux dispositions légales en la matière et dans le souci de protéger le patrimoine foncier et immobilier de cette société, Aimé Sakombi Molendoo a instruit le conservateur des titres immobiliers :

  • d’annuler tous les titres fonciers et immobiliers déjà établis en violation des dispositions légales impératives et dérogatoires ;
  • de suspendre sans atermoiements ni ménagements l’octroi des titres de propriété en faveur de tout occupant illégal ou de toute personne  revendiquant détenir des droits fonciers ou immobiliers de tout genre sur ces concessions ;
  • d’ordonner la suspension de tous les travaux de construction sur les sites sus-indiqués et
  • de faire rapport de la situation juridique et administrative actuelle des 4 concessions ci-haut évoquées.