Pénurie d’eau à Mbuji-Mayi : un viol présumé sur mineure signalé à Bipemba

Il y a plus d’une semaine que l’eau ne coule presque pas aux robinets de la Régideso à Mbuji-Mayi. Cette situation a jeté dans la rue des milliers d’enfants à la recherche de cette denrée indispensable. Conséquence, ces mineurs sont victimes de plusieurs cas d’accidents de route et d’atteinte à leurs droits. Le cas d’une fille de 16 ans qui aurait été violée à Bipemba.

Ce cas de viol présumé est rapporté par Copernic Kabeya, militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement Lucha/section de Mbuji-Mayi.

Il précise que les faits ont eu lieu jeudi à 4 heures du matin pendant que la fille était à la recherche d’un point d’eau pour s’approvisionner. Parmi les cinq hommes qui auraient abusé d’elle, trois ont été arrêtés et acheminés au parquet pour l’instruction de leur dossier, renseigne Copernic Kabeya.

Ce militant de la Lucha qui déplore la pénurie d’eau potable à Mbuji-Mayi regrette que cette situation affecte plus des enfants. Sur les sept cas d’accidents de route enregistrés par la Lucha/Mbuji-Mayi au cours de cette période, la plupart ont impliqué des mineurs qui ne maîtrisent pas le code de la route, indique Copernic Kabeya qui appelle les pouvoirs publics à ne pas rester indifférents face à la situation que traverse la population de la ville de Mbuji-Mayi.

Il adresse expressément ce SOS au président de la République et à la gouverneure intérimaire du Kasaï-Oriental.