Mbuji-Mayi : le lieutenant-colonel Éric Makesi condamné à 32 mois de prison pour violation de consignes

Condamné en première instance pour escroquerie, le lieutenant-colonel Éric Makesi en charge de l’Administration et Renseignements à la 21e Région militaire, n’a pas échappé à la férule du juge d’appel. Poursuivi pour quatre chefs d’inculpation devant la Haute cour militaire, le prévenu a écopé de 32 mois de servitude pénale principale pour violation des consignes. La haute cour militaire siégeait en chambre foraine à Mbuji-Mayi.

L’affaire tranchée ce jeudi 13 janvier par la Haute cour militaire opposait en appel le ministère public au lieutenant-colonel Éric Makesi, l’officier supérieur en charge de l’Administration et Renseignements à la 21e Région militaire. Quatre chefs d’inculpation étaient retenus à charge du prévenu : double escroquerie, violation de consignes et faux en écriture. Après avoir instruit la cause selon les règles de l’art, la Haute cour militaire a retenu contre le lieutenant-colonel Makesi l’infraction de violation de consignes comme le fait savoir le président de la Haute Cour, le colonel magistrat Martin Kalala Kapuku dans ces dispositifs.

« Statuant à nouveau et faisant ce qu’aurait dû faire le premier juge, reforme partiellement l’œuvre du premier juge en ce qu’il a déclaré non établie l’infraction de violation de consignes à charge du prévenu Makesi Ndamba Éric et la déclare établie. Condamne en conséquence le prévenu avec admission des circonstances atténuantes sus évoquées à 32 mois de servitude pénale principale ».

Ce jugement a satisfait le collectif des avocats de la défense qui ont salué l’avènement de l’État de droit en RDC.

« Dans sa sagesse légendaire, la Haute Cour a eu à examiner le mérite de cet appel et à cet effet l’instruction est revenue ab ovo c’est-à-dire à zéro. Ayant examiné au fond, elle s’est rendue compte que toutes les trois autres infractions mises à charge de notre client étaient non établies en fait comme en droit. On comprend que l’Etat de droit imprimé par la vision du Chef de l’Etat est en marche dans notre pays », a déclaré Me Innocent Mukaya à l’issue de l’audience au palais de justice militaire à Mbuji-Mayi.

Arrêté depuis 2019, le lieutenant-colonel Éric Makesi n’a plus que quelques semaines à passer derrière les barreaux.