L’IGF en mission de contrôle à la Ceni dès ce jeudi

L’Inspection générale des finances tient à une bonne utilisation des fonds mis à la disposition de la Commission électorale nationale indépendante. L’IGF s’emploie à dépêcher à partir de ce jeudi une mission auprès de la centrale électorale pour contrôler ses différents comptes.

Parlant de ce contrôle, l’inspecteur général de finance Jules Alingete a précisé qu’il s’agit d’une mission permanente.

« Ça sera une mission permanente, on arrive dans les 48 heures pour vérifier ce qui s’est passé avant. Par la suite, tous les autres fonds qui suivront, seront mis en encadrement comme on le fait dans les entreprises et partout ailleurs, pour éviter qu’il y ait encore des confusions », a-t-il dit sur la Radio Top Congo.

D’après lui, l’objectif est de garantir la crédibilité du processus électoral.

« L’Inspection générale des finances va mettre une mission de contrôle auprès de notre centrale électorale pour passer au peigne fin toutes les opérations financières, aller au niveau de la Banque centrale et du trésor public pour voir ce qu’a été décaissé, qu’est-ce qu’on en a fait et il en sera ainsi du reste du processus. Toutes les opérations financières devront être vérifiées pour la crédibilité », assure-t-il.

Par cette mission, l’IGF veut se rassurer que les moyens sortis du trésor public seront utilisés à bon escient et qu’ils ne prendront pas d’autres destinations.

Cette décision de l’IGF d’avoir une mission permanente de contrôle à la Ceni est consécutive aux dernières sorties médiatiques du président de la Ceni et du ministre de Finance sur les fonds alloués à la centrale électorale. Un jeu de ping-pong entre Dénis Kadima et Nicolas Kazadi qui a laissé pantois le peuple congolais.

A ce jour, environ 37 millions de dollars, soit 40% des dépenses de la Ceni, ont été débloqués par le gouvernement. Des fonds essentiellement affectés au fonctionnement de l’Institution et à la rémunération.