L’espace Kasaï en atelier de réflexion sur les VBG

Il s’est ouvert ce mardi 1er Février 2022 à Kananga un atelier Régional de Réflexion sur les violences basées sur le genre dans la région du Kasaï. Ces assises sont organisées par le gouvernement de la République avec l’appui technique et financier du Haut-commissariat de nations unies pour les réfugiés.

Dans son allocution à l’ouverture de ces assises, Lise Awuwa, représente-pays du Haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés, a rappelé aux participants la persistance dans l’espace Kasaï des conséquences dues aux violences basées sur le genre malgré la fin du conflit armé. Elle s’est indignée de constater que les femmes et les jeunes filles vivent encore dans un environnement où elles ne peuvent pas malheureusement jouir de leurs droits fondamentaux.

De son côté la ministre congolaise du genre qui a ouvert cet atelier, s’est appesantie sur les multiples conséquences des violences basées sur le genre. Pour Gisèle Ndaya Luseba, les VBG ont plusieurs conséquences qui se manifestent par le traumatisme affectif et physique, la dépression, la peur, la perte de confiance en soi, la dislocation des familles, les pertes des vies, le suicide, les maladies…bref, quelles que soient leurs formes les VBG empêchent la femme à participer à la reconstruction et au développement du pays, a fait savoir la ministre du genre qui a par ailleurs invité toute la communauté à s’engager dans la lutte contre ces formes de violences faites à la femme et à la jeune fille.

Prennent part à ces assises de trois jours entre autres, les gouverneurs des provinces de l’espace Kasaï, les acteurs de la société civile, les partenaires techniques et financiers ainsi que quelques personnalités engagées dans la lutte contre les VBG.