Jules Alingete aux artistes : « la corruption est une malédiction à long terme »

Pour lutter contre la corruption en RDC, aucune couche sociale ne peut être laissée de côté. C’est dans cette optique que l’inspecteur général de finance a échangé ce jeudi à Kinshasa avec les artistes dans leur diversité. Occasion pour Jules Alingete de solliciter leur implication dans la lutte contre la corruption en RDC.

Dans son adresse aux artistes, Jules Alingete a présenté la corruption comme un mal qui ne peut nullement permettre au pays de se développer et d’améliorer les conditions de vie de la population.

Il a notamment mis en exergue de nombreux cas de détournement des finances publiques dont se rendent responsables plusieurs gestionnaires en RDC.

« Ils ne savent pas résister à la corruption. Ils sont capables de vendre leur pays à cause de l’argent. Ils n’ont aucun sens du patriotisme. La corruption est un enrichissement à court terme mais une malédiction à long terme », a lâché l’inspecteur Jules Alingete.

Tout en reconnaissant que la corruption zéro n’existe pas, l’homme de patrouilles financières a souhaité que les gestionnaires, à tous les niveaux, fassent un effort pour réduire significativement ce phénomène en RDC.

C’est à ce niveau qu’un appel a été lancé aux artistes dans leur pluralité à s’impliquer dans la sensibilisation de la société sur les méfaits de la corruption.