Ituri : difficile prise en charge des rescapés de l’attaque de la Codeco à Djugu

Les rescapés blessés de la récente attaque des miliciens de la Codeco au site de déplacés de Savo passent des moments difficiles au centre de santé de Bule en territoire de Djugu. Ils sont au nombre de 18 personnes dont les femmes et les enfants qui sont internés dans ce centre de santé mais leur prise en charge médicale et alimentaire pose problème.

Ces rescapés partagent tous une même salle et dorment sur des matelas à même le sol. A leur arrivée dans cette structure médicale située à trois km du site des déplacés, les premiers soins leur ont assurés par Médecins sans frontières. Une prise en charge insuffisante au regard de l’état de santé de ces malades si l’on en croit le médecin responsable de ce centre de santé. Il évoque notamment des besoins en médicaments et en nourriture pour une prise en charge des rescapés.

L’équipe de la Task force dépêchée en Ituri par le gouvernement de la République pour sensibiliser les groupes armés à faire la paix n’est pas restée indifférente devant la situation de ces rescapés blessés.

« Ceux qui sont blessés dont dans un état très critique. C’est vraiment une grande désolation. Notre rôle c’est de plaider pour que ces personnes soient prises en charge. Nous devons également travailler pour que de tels événements ne se répètent plus. Ce sont des crimes imprescriptibles. Les auteurs doivent savoir que quelle soit la longueur de la nuit, ils seront poursuivis », a déclaré Floribert Ndjabu, ancien seigneur de guerre et membre de la Task force.

Il convient de rappeler que l’attaque du site de déplacés de la plaine Savo en territoire de Djugu par la Codeco du mardi passé avait coûté la vie à 62 personnes et fait 40 blessés. Des blessés qui ont été pour la plupart évacués à Bunia par la Monusco.