Ituri a enterré ses morts sans un officiel de Kinshasa

C’est ce vendredi 04 février que les victimes de l’attaque du 01 février ont été inhumées en Ituri. Il s’agit de plus de 50 personnes tuées sur un site des déplacés en territoire de Djugu par la milice Codeco. Aucun représentant du gouvernement de la République n’a assisté à ces funérailles.

L’émotion était en son comble. Plus de cinquante cercueils installés devant une foule en larmes. Enfants, jeunes et vieux sont venus pleurer les leurs et les accompagner à leurs dernières demeures.

Un moment de consternation et d’émotion intense surtout lorsque le représentant de la société civile locale a fustigé l’absence des officiels de Kinshasa à cette cérémonie et surtout l’incapacité de la Monusco et du gouvernement congolais à protéger la population.

« Les Forces de la Monusco sont prêtes à évacuer les blessés mais lentes pour intervenir et protéger la population. Je sais qu’après ces propos je serai arrêté ou menacé. Vous êtes témoins. Honte à la Monusco ! Honte au gouvernement de la République ! Honte au gouvernement de l’état de siège ! », s’est écrié le représentant de la société civile aux obsèques des déplacés de Djugu.

L’absence des membres du gouvernement de Kinshasa à ces funérailles est diversement commentée au sein de l’opinion.